Restauration de la confluence Doubs-Loue

Réalisations & projets
Date: 04/09/2017

 Le Syndicat Mixte Doubs Loue assure la maitrise d’ouvrage des travaux de restauration de la dynamique fluviale au droit de la Confluence Doubs Loue. Les travaux ont débutés en octobre 2017. Ci-après, une vidéo illustrant les aménagements prévus et une présentation détaillée du projet.

La « Confluence » connaissait, à l’image de la basse vallée du Doubs (et de la Loue) en général, des processus morphologiques notables, animant la dynamique alluviale de la vallée et conditionnant la biodiversité remarquable associée. En effet, cette dynamique était perceptible au travers du style anastomosé du Doubs, et de l’histoire riche du fond de vallée modelé par la rivière (anciens chenaux, annexes alluviales…).

Les crues du début du 19ème siècle (début des années 1820 – 1840), puis celle de 1910 et les suivantes ont conduit à développer une stratégie d’aménagement destinée à mieux protéger les villages et les cultures. Avant 1844, le Doubs présente un aspect naturel. Dynamique et mobile, il dessine dans la large vallée du Doubs, de nombreux méandres, tresses, bras secondaires… Dès 1844, des ingénieur des Ponts et Chaussées sont chargés de mettre en place une série d’aménagement sur le Doubs. Ils sont destinés à contenir et maîtriser ces rivières et en particulier à diminuer les inondations et l’érosion des berges. A la fin du 20ème siècle, les derniers grands travaux d’aménagement sont réalisés (1962 pour le secteur de la Confluence). Le tracé de la confluence Doubs/Loue est simplifié.

Ces opérations ont conduit à une rectification du lit de chacun des cours d’eau, leur évolution ayant été stoppée depuis cette période.

Cet ensemble de travaux conduit à de nombreuses conséquences impactantes pour le milieu, sa faune et sa flore tel que :

  • L’assèchement des zones humides périfluviales,
  • La déconnexion des systèmes humides annexes,
  • L’altération des milieux naturels existants,
  • La perte d’espèces faunistiques et floristiques remarquables liées à ce milieu,
  • La diminution des capacités de soutien naturel des débits d’étiage par les zones humides et la nappe,
  • La diminution des capacités d’autoépuration de la rivière et de ses annexes.

De ce constat, un ambitieux projet de restauration global est né dans les années 2000. Il s’opère en 4 phases :

  • Phase 1 : Restauration de l’île Cholet et du bras correspondant au vieux Doubs
  • Phase 2 : Confortement de la digue de Molay
  • Phase 3 : Restauration de l’île du Girard
  • Phase 4 : Désenrochement de la pointe de la confluence

Après une longue période d’études et de concertation, les phases 1 et 2 sont réalisées et un programme de travaux pour les phases 3 et 4 est arrêté. Le programme à pour but le désenrochement de la pointe de la confluence et l’arasement des épis, casiers et d’un linéaire de 450m de digues dans la Réserve Naturelle Nationale de l’Ile du Girard. Les interventions sont synthétisées dans le schéma ci-dessous :

 

  1. Désenrochement des berges (450m rive droite de la Loue, 600m rive gauche du Doubs)
  2. Démantèlement de 450m de la digue d’entonnement, des 1000 m de casiers et épis
  3. Création “d’encoches” d’érosion et fuseau sud
  4. Réinjection des matériaux alluvionnaires sous forme d’un banc dans le lit mineur
  5. Arasement de l’épi dans le lit mineur du Doubs
  6. Aménagement d’une plate-forme d’observation
  7. Extension de la roselière

Les travaux ont débuté le 30 octobre 2017 et seront étalés sur 2 ans pour une prise en compte du milieu naturel et des aléas météorologiques (pas de travaux entre le 15 mars 2018 et le 31 août 2018). Le montant des travaux s’élève à 746 000 € HT.

 

rivieres propres          respectons la nature            protegeons les poissons             zero dechets nature

Fédération Départementale de Pêche du Jura

395 Rue en Bercaille
39000 LONS LE SAUNIER
Tél: 03.84.24.86.96
Email : contact@peche-jura.com